mercredi 11 février 2009

L'hôpital qui se fout de la charité


Et voilà, une semaine de blouses blanches et d'injections et tout le toutim. Moi pas malade. Moi apprendre.


Une semaine à piétiner et revoir mon opinion sur les Crocs. A tenter de comprendre comment qu'on pique, qu'on nettoie et qu'on remballe, si possible le faire, et pas pâlir de trop pasqu'on est des hommes, des vrais, pas des... enfin si.


De temps en temps, je jette l'éponge, ça doit être l'ambiance surchauffée, ou alors le sandwich à peine descendu... bon, sûrement pas le fait que la chir' aie décidé de se tester à l'ancienne le bon fonctionnement de toutes les terminaisons nerveuse de la main du gars (en interne, au bistouri); mais à un moment, j'ai tout de même pensé qu'il me fallait aller prendre l'air. Des mains charcutées, c'était mon plat du jour (avec un plateau spécialisé, ils récupèrent le best-of de toute la région!). J'ai aussi démissionné d'avance à celui qui avait les doigts dans la poche, à coté. De toute manière, il a juste eu droit à un gros coup de ciseau dans les fringues, une douche au Dakin et zou, au bloc! Circulez, y'a rien à voir.


Allez, avec une famille qui suinte le serment d'Hippocrate par toutes les branches, si je suis devenu fendeur d'écume, c'est que j'avais pas la vocation, merde!

Autant à bord, quand faut passer à l'action, l'urgence et le besoin aident à garder la tête froide (et je parle aussi pour l'action à caractère médico-sanguinolante)... autant là, le déballage de SDF, de mamies et de tout-cassés, j'ai du mal: témoin passif, c'est un peu comme se mater du rotten.com en boucle: pouah.


Et puis, la journée enfermée, dans le carrefour des urgences: pas bon, me faut la lumière du jour. Une fichu cour des miracles! Pour ceux qui en doutent encore, c'est que vous avez pas bien tout lu Ron!


Si ça continue à ce train là, je vais voir des gens morts: faut pas déconner non plus! Je suis pas fait pour ça! Pour quoi je suis fait? je sais pas non plus: Bisounours peut-être...

Mayday! Mayday! Mayday!

2 commentaires:

  1. Heuuuu, mais c'est quoi ton nouveau job, là? je suis plus!

    RépondreSupprimer
  2. Oh, toujours le même... mais Jacques à dit: polyvalent!
    A bord du Triton Maru, il faut bien quelqu'un pour faire les piquouses, couper les bras en trop et tout et tout; vu qu'on a pas de vrai docteur. Et quoi de mieux pour apprendre que de nous planter aux Urgences! (l'autre option consistait à rester chez moi avec un gros paquet de chips et la première saison de la série du même nom, proposition non retenue de par son manque de caractère pédagogique...).

    RépondreSupprimer